Elle s’appelait Sarah – Tatiana de Rosnay

Elle s’appelait Sarah
– Tatiana de Rosnay

9782253157526-T

Edition: Le livre de poche
Nb de pages : 416
Prix : 7.10 Euros

Résumé : 

Paris, juillet 1942 : Sarah, une fillette de dix ans qui porte l’étoile jaune, est arrêtée avec ses parents par la police française, au milieu de la nuit.
Paniquée, elle met son petit frère à l’abri en lui promettant de revenir le libérer dès que possible. Paris, mai 2002 : Julia Jarmond, une journaliste américaine mariée à un Français, doit couvrir la commémoration de la rafle du Vél d’Hiv. Soixante ans après, son chemin va croiser celui de Sarah, et sa vie va changer à jamais. Elle s’appelait Sarah, c’est l’histoire de deux familles que lie un terrible secret, c’est aussi l’évocation d’une des pages les plus sombres de l’Occupation.

Mon avis : 

Une époque que nous connaissons tous aux travers des livres d’histoire et autre sources d’informations. La seconde guerre mondiale, une des époques les plus sombres de l’humanité moderne. Une rafle, celle du vélodrome d’hiver en Juillet 1942.

C’est au travers de deux personnages que Tatiana de Rosnay nous fait découvrir l’atrocité de ces événements. Tout d’abord nous faisons la connaissance de la petite Sarah, belle petite fille de 10 ans. Elle ne comprend pas bien ce qui se passe, elle veut protéger son petit frère, Michel. Elle a peur, elle va apercevoir toute l’horreur dont l’homme est capable.
Ensuite il y a Julia, une américaine qui vit en France. Elle est journaliste et c’est dans le cadre de son travail qu’elle se renseigne au sujet de la Rafle du vel d’hiv. Julia est une femme attachante, elle ne veut pas croire à ce désastre.

Les passages les plus touchants du livre sont bien sur ceux raconté du point de vue de Sarah. Tatiana n’hésite pas à employé un langage cru pour décrire ce qui est vu. Ce livre m’a énormément touchée et bouleversée. Les personnages sont fictifs, certes, mais les faits racontés sont bien réels. Des enfants ont vraiment vécu cela. C’est arrivé en vrai, dans notre pays et nous prenons conscience de cela.

Quand j’ai refermer ce livre, il m’a laissé un sentiment de tristesse, de compassion mais aussi de gratitude. Effectivement, je remercie la vie de m’avoir épargnée de vivre à cette époque.

A tous les fans de livre dramatique, ce livre est fait pour vous. Il est aussi la confirmation du talent de Tatiana de Rosnay, une femme qui écrit merveilleusement bien et qui en plus de cela est absolument charmante!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s