Chroniques du crime – Michael Connelly

Chroniques du crime
– Michael Connelly

couv9004790

Editions: Point
Nb de pages : 319
Prix : 7.60 Euros
Année de parution : 2006
Genre: Crimes / recueil d’articles

Résumé :

De 1984 à 1992, Michael Connelly a tenu la chronique judiciaire du South Florida Sun-Sentinel et du Los Angeles Times. Il relate des histoires criminelles, souvent non élucidées: une femme enterrée dans son jardin par son époux, une mère qui tue ses enfants… et la célèbre affaire Rodney King, ce Noir battu à mort par la police californienne. Derrière ces chroniques, c’est l’immense écrivain en devenir qui s’annonce…

Mon avis :

Le livre commence par une petite introduction de Michael Connelly qui nous explique ce qui l’a amené à travailler en tant que reporter et à écrire sur des affaires criminelles. J’ai beaucoup aimé cette préface qui m’a permis de mieux connaitre l’un de mes auteurs préférés.

Le livre en lui-même est constitués de plusieurs articles parut dans deux journaux dont le Los Angeles Times. Ils sont rangés dans trois parties : « Les flics », « Les assassins » et « Les affaires ».
Les articles traites énormément des procédures judiciaire aux Etats-Unis, ne vous attendez pas à des récits sanglants, des détails horrible ou à des témoignages poignant.
Il s’agit plutôt d’un travail très rigoureux et très professionnel en apparence détaché de la souffrance produite par les crimes mais en fait tellement proche d’elle.

Michael Connelly à commencé à travailler en tant que journaliste. Il a suivit des policiers sur le terrain, en immersion totale dans leur quotidien. Il a vu l’horreur de Los Angeles, une ville où le crime est très présent. Il a fréquenté les enquêteurs chargés d’élucider toutes ces affaires. Des meurtres qui se produisent chaque semaine!
Son travail est d’une grande qualité. Beaucoup de personne n’ont pas apprécier Chroniques du crime, mais on ne peut décemment pas nier le talent de Connelly que ce soit en tant que reporter ou en tant que romancier.

On voit qu’il s’est beaucoup inspiré des policiers et des affaires qu’il a connu pour construire le personnage d’Harry Bosch, enquêteur au LAPD dans une grande partie de ses romans.

Pour conclure, je dirais que « Chroniques du crime » est un moyen de mieux connaitre Michael Connelly. Je pense qu’il serait plus judicieux de lire un article chaque jours pour mieux les apprécier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s