Premières lignes #2

Premières lignes

Bonjour à tous !

Je suis contente de vous retrouver pour ce nouveau rendez-vous sur le blog! Le principe est simple : chaque semaine je vais choisir un livre et vous en citer les premières lignes. Ce rendez-vous est organisé par Aurélia du blog Ma lecturothèque.

Je vais vous présenter les premières lignes d’un roman que j’ai découvert récemment et qui n’est pas un thriller! Il s’agit de « La fille des templiers, tome 1 » de Mireille Calmel, un roman historique palpitant!

 » Prologue
19 mars 1314
Paris, Île aux Juifs

Peur.
Ce qui me vient à cet instant, c’est la peur. Une langue invisible qui me caresse l’échine. Attaché à ce poteau, à ce bûcher que le bourreau s’apprête à enflammer, je les vois.
Je les vois tous ces badauds rassemblés comme à la messe, hommes, femmes, enfants, bourgeois et artisans, nonnes et filles de joie, moines et brigands.
Je les vois, prisonniers de leurs émotions contradictoires, de leurs prières muettes, de leurs rires sournois devant cette infamante mitre de papier qui couronne ma vieille tête.
Je les vois ces Juifs, soulagés à l’idée que, cette fois, la colère royale ne s’abatte pas sur eux.
Tous.
Ils frissonnent tous sous ce vent que je ne crains plus. Ils frissonnent d’excitation, de crainte, de défi, d’effroi. Tous ces sentiments que je leur pardonne. Ils sont miens tour à tour.
Je suis Jacques de Molay, le dernier grand maître de l’ordre du Temple. J’ai voué ma vie à une cause perdue. Celle d’un royaume qui aujourd’hui me nargue. Celle d’un roi dont les traits tendus, depuis sa tour, n’expriment ni remords ni pitié.
Non. Je ne lui concéderai rien. Aucun cri. Aucun tressaillement de sourcil. Rien. Qu’il sombre en enfer, qu’il soit dépouillé de ce qui lui est le plus cher. »

Je vous laisse maintenant le résumé, pour accéder à ma chronique il suffit de cliquer sur l’image 🙂

 

36275977_10216492963505580_6275205226731405312_n19 mars 1314. Jacques de Molay, le dernier grand maître de l’Ordre du Temple, est brûlé en place publique.
Il a été condamné par le roi Philippe le Bel qui reproche aux Templiers de dissimuler un fabuleux trésor.
Mais le jour du supplice, une colombe dépose un message entre les mains du souverain.
C’est la malédiction, terrible : le Roi et ses fils paieront pour ce crime !

Huit ans plus tard… 

15 juillet 1322. Une jeune paysanne, Flore Dupin, est pourchassée par les soldats de Charles IV.
Quel secret détient-elle ?
Qu’a-t-elle à voir avec l’ordre du Temple ?
Un homme lui confie :
– Avant de mourir, le roi a prononcé ton nom !

 

Ce roman vous fait-il envie ?

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s