Premières lignes #4

Premières lignes

Bonjour à tous !

Je suis contente de vous retrouver pour ce nouveau rendez-vous sur le blog! Le principe est simple : chaque semaine je vais choisir un livre et vous en citer les premières lignes. Ce rendez-vous est organisé par Aurélia du blog Ma lecturothèque.

Mon choix du jour s’est porté sur un livre que j’ai beaucoup aimé!

1.

Lorsque la première balle m’a touché à la poitrine, j’ai pensé à ma fille. Du moins, je voudrais le croire. Car j’ai vite perdu connaissance. Pour être encore plus précis, je ne me souviens même pas qu’on m’ait tiré dessus. Je sais que j’ai perdu beaucoup de sang. Je sais qu’une seconde balle a frôlé ma tête, bien que j’aie déjà dû être HS à ce moment-là. Je sais que mon coeur s’est arrêté de battre. Mais j’aime à croire que, sur le point de mourir, j’ai pensé à ma fille.
Pour votre information : je n’ai vu ni tunnel ni lumière blanche. Ou alors je ne m’en souviens pas non plus.
Tara, ma fille, n’a que six mois. Elle était couchée dans son berceau. Je me demande si les coups de feu l’ont effrayée. Sûrement. Elle a dû se mettre à pleurer. Je me demande si le son familier et néanmoins agaçant de ses pleurs n’a pas percé le brouillard de mon inconscience, si je ne l’ai pas entendue à un certain niveau. Mais là encore, je n’ai aucun souvenir de la chose.

Je vous laisse maintenant le résumé :

couv74175530

La vie de Marc Seidman, chirurgien plastique dans une banlieue paisible de New York, bascule le jour où il s’écroule dans sa cuisine, touché par deux balles de revolver. Lorsqu’il se réveille douze jours plus tard à l’hôpital, il apprend que sa femme a été tuée au cours de l’agression et que Tara, sa petite fille de six mois à peine, a disparu.
Une demande de rançon lui parvient bientôt. Malgré ses réticences, Marc prévient la police et réunit les fonds. Malheureusement, la confrontation échoue : les ravisseurs s’emparent des deux millions de dollars et disparaissent dans la nature. Désespéré, il se lance alors dans une lutte acharnée pour retrouver sa fille, aidé par Rachel Mills, son amour de jeunesse, ancien agent du FBI…

Ce roman vous fait-il envie ?

Une réflexion sur “Premières lignes #4

  1. L’écureuil dit :

    J’ai pas beaucoup lu de livres de Harlan Coben mais j’adore vraiment cet auteur 😱 je trouve qu’il arrive à faire en sorte que les enquêtes soient passionnantes tout en faisant en sorte que ses personnages aient une vie. Bref, et un livre de plus dans la wish-list!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s