Premières lignes #8

Premières lignes

Bonjour à tous !

Je suis contente de vous retrouver pour ce nouveau rendez-vous sur le blog! Le principe est simple : chaque semaine je vais choisir un livre et vous en citer les premières lignes. Ce rendez-vous est organisé par Aurélia du blog Ma lecturothèque.

Aujourd’hui je vous présente les premières lignes de ma précédente lecture!

 » Prologue

Le premier bruit que Saudan perçut fut celui de la pluie qui clapotait contre les carreaux. Il essaya d’ouvrir les yeux mais ses paupières collaient. Son crâne brûlait et le sang lui cognait aux tympans.
Il voulut bouger, les liens qui retenaient ses mains l’en empêchèrent. Il était assis sur une vieille chaise de bois au centre d’une pièce sombre. Il était nu, le froid mordait sa peau.
Saudan voulut parler, mais aucun son ne sortit de sa bouche grand ouverte. Du fond de la gorge, il tenta un râle vague, qui se perdit dans le silence.
La peau de ses lèvres était tendue à la limite de la rupture. Ses mâchoires étaient maintenues éloignées l’une de l’autre par une force qu’il sentait sans la voir.
Lorsqu’il tourna la tête vers son reflet dans la vitre, il fut saisi par l’image qu’elle renvoyait. C’était lui, mais lui différent et, pour tout dire, méconnaissable. »

Je vous laisse maintenant le résumé :

La chronique n’est pas encore en ligne mais devrait l’être dans les jours qui viennent. En tout cas j’ai vraiment adoré cette lecture!

couv7199436Un attentat sans commanditaire, des meurtres sans mobile apparent, l’auteur est à son affaire, il est procureur du Canton de Neuchâtel. Dans ce polar essouflant, il fait endosser à son personnage principal la robe d’un magistrat qui pourrait être son double si tout n’était précisément double et trouble dans ce Miroir des âmes : les flics, les filles, les politiques, les juges et jusqu’à ce mystérieux tueur en série que la police a surnommé Le Vénitien parce qu’il coule du verre de Murano dans la gorge de ses victimes. Le style est au couteau, l’efficacité radicale. Implacable et précis, comme un détonateur.

Ce roman vous fait-il envie ?

Une réflexion sur “Premières lignes #8

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s