Sans mon ombre – Edmonde Permingeat

Sans mon ombre
– Edmonde Permingeat

PERMINGEAT_SANS_MON_OMBRE_108x177.indd

Éditions : L’Archipel
Auteur : Edmonde Permingeat
Parution : 2020
Pages : 527
Prix : 8.95€
Genre : Suspens
Ma note : 11 / 20

Résumé :

Alice a tué Célia, sa jumelle. Son reflet, un alter ego inversé dont elle enviait la vie de rêve. Alors que, célibataire, elle doit gagner sa vie en enseignant la philosophie, sa jumelle, épouse et mère comblée, mène l’existence oisive des riches, dans le luxe et un magnifique cadre de vie au bord de la mer. Mais la mort de Célia va permettre à Alice de prendre sa place.
Du moins le croit-elle. Car au « pays des merveilles », ce n’est pas le bonheur mais le désenchantement qui l’attend. La vie d’Alice de l’autre côté du miroir va tourner au cauchemar… jusqu’à lui faire réaliser, mais un peu tard, que le beau miroir était celui des alouettes…

Mon avis :

Je tiens à remercier les éditions l’Archipel pour l’envoi de ce service presse.

Le résumé de ce roman est extrêmement alléchant, j’adore les récits sur la gémellité, j’étais très curieuse de découvrir celui-ci.

Le roman s’ouvre sur une scène brutale : Alice tue sa sœur jumelle Célia, sans que l’on sache pourquoi. Puis elle décide de faire disparaître le corps et de prendre la place de Célia. Alice rentre donc chez Célia et se fait passer pour elle auprès de son mari et de ses enfants. Au début du récit, j’étais très intéressé par cette situation, je me demandais comment Alice allait se débrouiller pour donner le change.

Les pages se tournent, et il ne se passe pas grand chose, j’ai été déstabilisé par la froideur d’Alice face à la mort de Célia. Au bout de 350 pages il ne se passe toujours rien de très intéressant. C’est long. Puis on arrive à la deuxième partie du roman, dédié au journal intime de Célia. Mon intérêt est revenue, j’avais vraiment hâte de découvrir ce journal mais j’ai vite déchanté. Je n’ai pas aimé la façon dont le journal était écrit, en fait il était rédigé de la même façon que le reste du livre et cela m’a gêné. J’ai tout de même aimé avoir son point de vue. Célia est le seul personnage pour lequel j’ai éprouvé de la compassion.

Les personnages sont tout bonnement insupportables. Alice est prétentieuse, hautaine, en fait elle est franchement imbuvable. Et Maxime, le mari de Célia, n’est pas mieux. Les autres personnages sont creux, sans profondeur.

J’avais donc bien hâte de venir à bout de cette lecture, j’avais espoir que le dénouement final rattrape le reste mais là encore j’ai été déçue. Il n’y a pas eu de révélation, de rebondissement, pas de surprise. Je m’attendais à toutes les pseudos révélations qui arrivent avec la lecture du journal de Célia (on les voit venir gros comme une maison).

Pourtant, je ne peux pas dire que j’ai détesté cette lecture, j’ai tout de même apprécié certains éléments, notamment de voir comment Alice s’en sortais en se faisant passer pour sa sœur auprès des enfants de Célia, des membres de la famille.

En bref :

Ce n’est clairement pas la lecture de l’année et je ne peux pas vous recommander cette lecture. Mais si vous êtes intéressés par les intrigues mettant en scène des jumeaux, pourquoi pas ! Bien sûr mon avis est totalement subjectif.

3 réflexions sur “Sans mon ombre – Edmonde Permingeat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s